Témoignages

Soumettez nous vos témoignages via le formulaire "CONTACT"

"Cela fait plus de neuf ans maintenant que je ne bois plus. Or, si moi j’ai pu vivre heureuse pendant ces neuf dernières années sans alcool, cela prouve simplement que chacun d’entre vous en est tout autant capable. J’étais un cas désespéré, et plus personne ne m’accordait encore la moindre chance. Pourtant, je m’en suis sortie et peux aujourd’hui témoigner, en toute sincérité, de ce bonheur recouvré. Il ne s’agit pas d’une question de volonté, mais bel et bien d’une question de foi. Avoir foi en la vie, voilà la clé de l’ abstinence .Se battre et croire en la victoire. Si nous avons pensé à ce jour que l’alcool était plus fort que nous, à nous de prouver aujourd’hui le contraire et démontrer que l’être humain est, au final, plus ingénieux qu’une vulgaire gnôle porteuse de destruction. Se faire aider, premier pas vers la délivrance : se faire aider par des alcoologues, se faire aider par des groupes, se faire aider par l’ALP. Quand on a la chance d’être assisté par une telle association qui, et ceci est une première, vous suit du début, sans limite aucune, et dans les sens les plus enfouis, les plus inattendus, les plus extraordinaires, du mot soutien, c’est qu’on a presque déjà gagné .Que dire encore ? Que vous, les fidèles de l’ ALP, vous êtes les futurs vainqueurs de demain, prêts à surmonter un fléau de plus en plus dévastateur dans une société qui, elle-même, pourrait bien être l'une des principales coupables."

 

Geneviève Casasus

"Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint l'historique de ma rencontre avec ALP, la genèse de nos relations et ce qu'elles sont devenues.


Alcoolique depuis de nombreuses années, je n'avais jamais réussi à me  sortir de cette maladie, malgré deux cures en établissement spécialisé.


Après une séparation difficile généré par la solitude et la dépression, ma consommation n'a cessé d'augmenter.


Un jour d’octobre 2006, j'ai avalé un important cocktail de médicament et une dose massive d'alcool. J'ai été conduit pour la nuit aux urgences psychiatriques ;

Orienté par un psychologue j'ai alors contacté ALP.

J'ai immédiatement rencontré Jane et Roland à mon domicile.

Le contact a tout de suite été excellent et j'ai été sensible à leur sens de l'écoute. La force de ces gens au delà de leurs dévouement, vient du fait qu'il ne porte jamais un jugement critique envers les malades.


Ils m'ont tout de suite conseillé des structures adaptés et m'ont conseillé des activités ludiques pour briser ma solitude.


Aujourd'hui en ce qui me concerne, les choses vont mieux. Je sais très bien ce que je dois à Jane et Roland. C'est énorme. Je sais aussi pouvoir compter sur eux a la moindre défaillance.


Ces quelques lignes pourraient laisser penser qu'il s'agit la de flagornerie ; Elle ne sont que l'expression émue de ma reconnaissance.


Je confluerais en avouant que la seule réponse que je pourrais donner à l'association pour ce qu'elle m'a apportée, serait un jour d'aider les gens en souffrance en son sein."


Pascal